Les agriculteurs et les citadins excédés par les dégâts du sanglier

Très loin de notre ami Pumba dans Le Roi Lion, le sanglier pose problème en Europe de part son nombre et des dégâts qu’il peut provoquer sur nos cultures, prairies ou des accidents de la route qu’il peut occasionner. Mais face à la présence du sanglier quel bilan pouvons-nous faire ?

Le sanglier, un nuisible toujours en augmentation qui s’adapte à son nouvel environnement

Au cours de ces 30 dernières années, la population des sangliers a augmenté de façon constante, tant au niveau de la répartition qu’en terme de taille. Cette augmentation des sangliers, cause de multiples problèmes environnementaux, économiques et sociaux, surtout à l’heure actuelle ou son développement important n’est plus maîtrisé. Malheureusement les avis diverges sur les origines de cette augmentation. Les écologistes, les propriétaires terriens et les chasseurs ne s’entendent pas non plus, sur les moyens à mettre en œuvre pour réduire l’invasion. Cette difficulté de gestion concerne autant les villes que le milieu rural et ce en France mais également dans le reste de l’Europe. L’explosion de la quantité de sangliers génère de nombreux dégâts tant sur les zones urbaines, les infrastructures routières ou les territoires agricoles, qu’il est devenu temps de s’en préoccuper. Les problèmes liés au sanglier touche :

  • L’économie car les dommages occasionnés dans les cultures ne cessent d’augmenter d’année en année.
  • La santé car il persiste un risque de propagation de certaines maladies chez les animaux d’élevage ou les humains, telles que l’hépatite E, la peste porcine ou le streptococcus suis. Mais également sur le plan humain car l’augmentation des accidents sur les routes est un risque qu’il faut prendre sérieusement en compte.

Le fait d’emblaver les terres rurales a augmenté et diversifié les zones occupées par le sanglier qui en a profité de manière importante pour y trouver des refuges tranquilles. Les champs de blés et de maïs ne faisait pas partie autrefois de son habitat naturel mais ils le sont devenus car il peut y trouver un abri paisible faisant office de cachette et de garde-manger. En effet, il peut lui arriver de ne plus trouver suffisamment de nourriture dans son habitat naturel, il est donc obligé d’aller en chercher là où il y en a.

Les dégâts causés par le sanglier en milieu rural

La problématique d’augmentation du sanglier est préoccupante car il est jugé comme invasif dans le milieu agricole. Dans les champs et les cultures, il y trouve de la nourriture à profusion et de la tranquillité, ce qui occasionne d’importants dégâts devenus coûteux pour les agriculteurs. L’augmentation de l’emblavement de cultures dites hautes comme le maïs, entraîne une multiplication des endroits de quiétude pour le sanglier. Partout où il passe, le sanglier cherche, fouine, laboure, retourne la terre à la recherche de nourriture. Le sanglier est la cause principale des dégâts sur les cultures agricoles, elles ont augmenté de façon considérable au cours de ces dernières années. Ce qui provoque l’augmentation, sans arrêt, des coûts de dédommagements, ils sont évalués à 32 M€ pour la France contre 40,6 M€ en Allemagne. Alors qu’il y a 45 ans l’indemnisation pour les dégâts causé par le sanglier sur les cultures était de l’ordre de 2,5 M€ en Frabce. Le sanglier peut manger les récoltes des cultures de maïs, de pomme de terre, d’haricot ou de betterave. La surabondance du sanglier à même un effet négatif sur la biodiversité et notamment sur les oiseaux nicheurs.

Les dommages du sanglier dans les villes

Le sanglier est de plus en plus visible car il est de moins en moins craintif vis-à-vis de l’Homme. Il y a de nombreux cas où des sangliers sont aperçus dans des villes européennes à fouiller dans les poubelles et les déchets pour y trouver de quoi se nourrir. Cet animal opportuniste, grégaire et très robuste s’est facilement adapté à son environnement. À tel point, qu’il a sur coloniser le milieu urbain. L’exemple le plus flagrant est celui de Berlin, où les sangliers ont de moins en moins peur et se promène en pleine journée dans les parcs ou les cours des immeubles. À chacun de ses passages, le sanglier ravage le matériel de composts, pille les sacs-poubelles déposés au sol, à la recherche de nourriture. Le sanglier est très attiré par les détritus et sa présence renforce l’ampleur du ressenti négatif de l’Homme face au sanglier. De nombreuses villes françaises sont touchées, Toulouse, Rennes, Strasbourg, Pau, etc. Les sangliers adultes vivant à proximité ou dans des zones urbaines peuvent être 35 % plus gros qu’un sanglier vivant en forêt. Le gros danger de la surabondance du sanglier est le problème qu’il occasionne au niveau de la sécurité routière. Les accidents de la route et les collisions de sangliers avec un véhicule motorisé sont le second facteur de mortalité du sanglier après la chasse. Toutefois il est très difficile de donner des chiffres exacts car les accidents de voiture impliquant des animaux sauvages ne sont pas répertoriés à part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *