Un des faubourgs de la capitale

Découvrir Paris, les faubourgs de la ville

Si vous connaissez déjà par cœur le Paris historique, celui de Notre-Dame, de Saint-Germain des Prés, des Champs-Elysées, et que, le temps d’un weekend, vous souhaitiez sortir des sentiers battus, nous vous invitons à explorer les faubourgs de Paris.

D’ailleurs, les parisiens l’ont bien compris, qui fuient le brouhaha et la foule des lieux touristiques : les anciens faubourgs de Paris, un peu en retrait de l’effervescence générale, fourmillent de coins méconnus, ou de coins au contraire bien connus, qui, un temps délaissés, sont en passe de devenir les nouveaux quartiers à la mode.

Les faubourgs de Paris

Faubourg (n.m.) : 1.zone habitée à la périphérie d’une grande ville, 2.nom d’un quartier d’une ville qui se trouvait autrefois dans son enceinte, 3. agglomération, banlieue, périphérie, quartier, zone

Les faubourgs étaient les rues « fors le bourg », donc en dehors des murs ou au-delà des portes d’une ville. Aujourd’hui, de nombreuses rues du centre de Paris conservent cette appellation : la rue du Faubourg-Saint-Honoré prolonge la rue Saint-Honoré, la rue du Faubourg-Saint-Jacques prolonge la rue Saint-Jacques, etc.

Il suffit de regarder des plans de Paris pour voir comment la ville s’est étendue et s’est transformée. Autrefois à Paris, quand on disait « le faubourg », cela voulait dire le faubourg Saint-Germain. Aujourd’hui le faubourg Saint-Germain se nomme quelquefois le « noble faubourg », parce que beaucoup de familles appartenant à la noblesse y ont des hôtels. Mais on ne dirait plus que Saint-Germain est un quartier périphérique, il appartient désormais au cœur de Paris.

Des premières fortifications de Lutèce qui s’étendent sur la rive-gauche, où l’on construit les thermes de Cluny et les arènes de Lutèce, à l’élévation d’une enceinte autour des bourgs de Saint-Germain-des-Prés et de Notre-Dame-des-Champs, après l’insurrection du prévôt de Paris Etienne Marcel, la capitale se développe. Et elle ne cesse de s’étendre en dehors de ses limites historiques, la rive droite s’étendant vers le faubourg St-Honoré. Le baron Haussmann ouvre véritablement les quartiers à la circulation en créant de larges artères, Rue de Rivoli, Boulevard Saint-Michel, Sébastopol, Magenta, St-Germain, Malesherbes.

En 1795, Paris est découpée en 12 arrondissements. L’annexion en 1860 des faubourgs situés entre la ligne de fortifications de l’Enceinte de Thiers et le Mur des Fermiers généraux nécessite la réorganisation en vingt nouveaux arrondissements avec une nouvelle numérotation. Le Paris d’aujourd’hui est né.

Les lieux de promenade à Paris

On s’écarte généralement du centre de Paris pour chercher les espaces verts. Celui des Buttes-Chaumont dans le 19ème arrondissement a d’ailleurs été créé par Haussmann. J’y ai fait bien des pique-niques ! Son lac, l’île du Belvédère, sa grotte, ses ponts, sa cascade sont des lieux de promenade bien agréables. Et si j’étais encore enfant, j’adorerais qu’on m’y laisse à un endroit bien précis : devant le théâtre de Guignol. A l’ouest, c’est le Bois de Boulogne qui remporte la palme des après-midis ensoleillées. Le Canal Saint-Martin lui, a de la mémoire, « en été comme en hiver », parole de Prévert. On se souvient des tableaux peints par Van Gogh et intitulés « Faubourgs ». Quel calme ! Au départ de

La Villette

A bord du « Canotier », Steve Zade accompagne les promeneurs en mal d’eau et de campagne. Les chanceux s’accoudent au bastingage garni de géraniums et attendent à l’écluse qu’on leur ouvre le passage. Le temps semble s’être ralenti. Dernier conseil pour ceux qui se trouvent plus au sud-est de Paris : aller voir le parc floral de Vincennes. L’été on y donne en plus des concerts de jazz, le Paris Jazz Festival, cette année jusqu’au 27 juillet.

Se cultiver et sortir dans les faubourgs parisiens

Vous trouverez intra-muros le marché aux puces de Vanves, concurrent des Puces de Saint-Ouen, chacun situé à une extrémité de Paris. Meubles et objets 18ème, 19ème, 1900, art Déco, années 50 et 70 ; mobilier de jardin, ferronnerie et outils ; luminaires ; arts de la table ; verrerie et argenterie ; vêtements et textiles anciens ; bijoux anciens et fantaisie : les 380 marchands qui y installent leurs stands ont beaucoup, beaucoup d’objets farfelus, intéressants et décoratifs à vendre.

A ce rythme, il vous faudra rester plusieurs semaines à Paris pour faire le tour des faubourgs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *